Citadelle des Rêves

Forum officiel de la communauté roleplay du jeu Slayers Online.
 

 
AccueilSiteFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [bg joueur] Muso*Gonnosuke

Aller en bas 
AuteurMessage
Naikicoul
Paysan sarosan


Messages : 6
Date d'inscription : 03/12/2010

MessageSujet: [bg joueur] Muso*Gonnosuke   Jeu 23 Déc 2010, 01:28

Muso*Gonnosuke

Age : 25ans
Race : Lycan Mordu
Profession : Chasseur
Taille : 1mètre 80
Poids : 95 kg
Arme : Epée à deux mains


En l'année 1216 le 30 Deficos, je naquis dans un petit village paisible nommé Sonak. Mon enfance se déroulait paisiblement avec mes parents et nous faisions régulièrement des balades en forêts. Nous y allions pour cueillir des fleurs et des champignons et autres activités champêtres.
Tous les jours j'allais à l'école et je jouais avec mes amis. Je vivais un vie paisible et heureuse jusqu'à ce qu'un après midi tout bascula.

C'était une journée ensoleillée et paisible de l'an 1230. Je me promenais avec mes parent dans la forêt au nord du village. Comme à notre habitude, nous ramassions des champignons que nous allions déguster le soir même. Après une cueillette fructueuse, nous étions sur le point de rentrer lorsqu'un Lycan, surgit de nul part, nous bloqua la route. La bête se tenait devant nous l'échine courbée, les babines retroussées laissant apparaître ses crocs. Il avait un pelage sombre, noir corbeau, avec une tâche blanche sur le poitrail. Ses crocs longs d'une dizaine de centimètre étaient de couleur crème, ses yeux jaune reflétaient la noirceur de son âme et son besoin de sang. On pouvait voir ses griffes acérées prêtes à frapper, elles étaient aussi noires que son pelage et longue de quelques centimètres.
Immédiatement après que nous l'ayons vu, mon père se retourna vers moi pour me dire de courir sans me retourner ver le village. Ma mère semblait terrorisée et ne bougeait pas d'un pouce. Tout ce que j'entendis lors de ma fuite furent des cris. Quelques minutes plus tard, j'arrivai au village je fonçai voir le chef du village pour lui dire l'affreux événement qui venait de se dérouler dans la forêt. L'homme organisa rapidement une équipe de secours pour aller sauver mes parents mais hélas lorsqu'ils arrivèrent sur place, de mes parents, il ne restait que des corps mutilés et en partie dévorés Sur le sol à côté des corps,la bête avait écrit avec leur sang cette phrase : « Ceci est mon territoire n'y pénétrez pas ou vous subirez le même sort ».
Les villageois ramenèrent les restes de mes parents au village puis les enterrèrent le lendemain. Le maire décida dès lors d'interdire à quiconque de s'aventurer dans la forêt du nord. Tous ces faits me furent rapportés par un ami de mes parents. Peut être n'aurait il pas du et me cacher les détails mais maintenant je connaissais la triste vérité. La haine commença à m'aveugler et alors que je me trouvais seul devant la tombe de mes parents, je me fis le serment de venger leur mort et d'exterminer tous les Lycans qui existaient sur cette terre.

Le lendemain, la vie au village reprit son cour comme si rien ne s'était passé. Je ne pouvais les oublier et ma colère se dirigea vers l'attitude des villageois. Ceux-ci n'avait maintenant plus aucune considération envers la mort de ma famille. J'ai alors dérobé une épée dans la commanderie et je décidai que ma destinée se ferait au delà de ce village.

Les années passèrent et je les consacrai à m'entrainer au combat, apprendre les rudiments de survie en forêt et la vie de rôdeur. Ainsi quatre années s'écoulèrent pour préparer ma vengeance. Le jour du quatrième anniversaire de ce sinistre événement, je me sentais prêt, je suis alors retourné au village pour venger mes parents. Tard dans la nuit, j'arrivais dans le village et je m'aperçus que rien n'avait changer, l'entrée de la foret était encore barrée, la tombe de mes parents n'était même pas entretenue, encore quelques années et il n'en restait qu'une ruine. Je me recueillis quelques instants sur leurs tombes après les avoir arrangé comme je pouvais. Je finalisai ces retrouvailles en déposant quelques fleurs. Quelques gardes semblaient surveiller l'entrée de la forêt et par respect envers le Maire, je me décidai à attendre le lendemain pour lui demander l'autorisation de m'y rendre. J'ai alors rejoint mon ancienne maison qui se trouvait délabrée puis je m'allongea en repensant au passé. Je me surpris à m'endormir jusqu'à ce qu'un coq me réveilla le lendemain. J'attendis encore quelques moments puis je me rendis à la maison du Maire. Il me dévisagea longuement puis me reconnu finalement, la discussion dévia sur ma santé mais je ramenai alors le sujet sur la raison initiale de ma venue. La figure du Maire changea et il me refusa catégoriquement l'entrée de la forêt. Furieux, je le quittai et j'attendis patiemment la nuit pour profiter de l'obscurité.
Sans doute le Maire avait cru que j'accepterai sa décision car à la nuit tombée, il n'y avait pas plus de garde que la nuit d'avant. J'ai alors déjoué facilement l'attention des gardes et je me faufilai dans ce lieu maudit. Lorsque le petit jour commença à se montrer, je décidai que le moment était idéal pour chasser ma proie. J'ai alors quitté le petit abri de fortune assez proche du village dans lequel je me trouvais pour éviter quelques mauvaises surprise.
Je m'enfonçais dans la forêt jusqu'à arriver sur le territoire de la bête. Une certaine nostalgie parcourut mon corps jusqu'à ce que la bête surgit face à moi soudainement.
Maintenant quelques mètres nous séparaient. Elle hurla un coup puis bondit vers ma direction, les pattes dirigeaient pour m'éventrer à la première occasion. J'ai alors esquivé ses griffes puis nous nous sommes retrouvé au corps à corps. La bête relança une attaque avec ses griffes et crocs, avec ma seul épée et mon agilité, j'avais toute les peines du monde à parer et esquiver. Mais à un moment après avoir esquivé un coup de sa patte droite, en passant sous son bras je lui assénai un coup de pommeau dans les côtes, ce qui le fit pivoter sous le choc.
Nous nous retrouvions dos a dos et à ce moment précis je fis traverser mon épée de part en part de son corps, puis je remontai mon épée du bas de son dos jusqu'à la base de son cou. La douleur des coups précédant me tirait mais ce combat était ma vengeance. Épuisé, je retirai mon épée. La bête tomba sur le ventre sans vie. Je repris mon souffle puis je regardai la bête qui baignait dans son sang. Un sourire gagna mon visage, content d'avoir gagner ce combat, le premier et signe de ma vengeance. Je décapitai la tête de la bête et le lendemain matin lorsque les villageois purent apercevoir la gueule sans vie de ce monstre sur la tombe de mes parents

Durant les années qui suivirent, j'ai parcouru le Royaume de Roland IV pour débusquer des lycans et les tuer, je voulais tous les exterminer. Lors de ma sixième année de chasse je tombai sur une Lycan différente et davantage puissante que les autres. Durant notre affrontement je me demandais si c'était moi qui l'avait trouver ou si c'était elle, car sans que que je lui dise mes intentions, elle avait deviné que je voulais sa mort. Elle paraît mes attaques avec une grande facilité, j'avais l'impression qu'elle m'observait et qu'elle détenait le pouvoir de me tuer quand elle le désirait. A un moment elle me repoussa violemment et me grogna une phrase. Il fallait que j'apprenne à connaître les lycans avant de les chasser. A ces mots, une rage folle s'empara de moi et je lui répondis que je n'avais nul besoin de connaître ces bêtes sanguinaires pour les chasser. Aussitôt que j'achevais ma réponse, je me rua sur elle pour un ultime assaut, mais elle m'esquiva puis bondit sur moi et me plaqua tout en enfonçant ses crocs dans mon épaule. Après avoir retiré son museau, elle me dit dans un semblant de sourire animal qu'elle m'offrait une chance de mieux connaitre les lycans et que lorsque j'aurais accepté et appris à l'être que je revienne la voir. J'avais le souffle coupé, mon corps se crispait de douleur, mes yeux étaient exorbités par la frustration du cadeau qu'elle venait de me faire. Elle se redressa et me tourna le dos puis elle finit par ces mots.

- « N'oublie pas mon nom, c'est Itsumi. »

Elle quitta le lieu de notre affrontement pendant que je restais gisant sur le sol. Un certains temps passa, petit à petit je réalisais ce qui venait de se passer et je compris que je devais accepter mon sort pour le moment.

Après la première lune qui me valut cette forme de Lycan que j'arbore aujourd'hui, je décidai de me retirer là où j'avais passé quatre années à m'entrainer.
Pendant cette retraite où j'appris à connaître et accepter mon corps de bête, un vielle homme vint à ma rencontre. Il se présenta sous le nom de Naikicoul. Le vieil homme qui semblait aveugle possédait une canne étrange qui lui permettait de contourner sa cécité. Il me questionna et me demanda ce que je faisais en ce lieu isolé. Étrangement, je lui fis confiance et assis dans l'herbe, lui sur une souche, je lui racontai toute mon histoire. Il a alors rit étrangement et dit à mon encontre que je ne devais pas rester ici. Il fallait que j'apprenne des Lycan pour être un Lycan. Il m'indiqua le Royaume des Lycan et me conseilla de m'y rendre afin de les observer ainsi cela m'aiderait à les comprendre. Lorsque le vielle homme et moi terminèrent notre discussion, il était tard et la nuit enveloppait les alentours. Je l'ai convié à rester dans mon camps pour cette nuit et nous nous sommes endormi.
Au petit matin, Naikicoul avait disparu. La question de savoir si cette discussion avait été un rêve me tarauda l'esprit mais peu importe, je décidai de me rendre au lieu qu'il m'avait indiquer.

J'ai passé la moitié de ma vingt quatrième années à observer et comprendre les lycans. Cela m'aida à faire la paix avec moi même et à accepter ma condition de Lycan. En Deficos 1241, je mis fin à ma retraire et peu avant l'anniversaire de mes vint cinq années, je suis retourné à Sonak sur la tombe de mes parents pour. m'y recueillir et aller m'excuser auprès du maire. Au début, les villageois furent surpris de l'arrivée d'un Lycan et je me demande encore si certains ont su que j'étais cet enfant qui s'était enfuit des années plus tôt. Nous avons parlé un moment, j'avais compris qu'il avait essayé de nous protéger et il savait que si on allait pas chez le Lycan, lui ne serait pas venu à nous. Mais il demeura le fait que le premier Lycan que j'avais tué, était mauvais, il tuait par plaisir.
Après m'être recueilli et excusé, j'ai quitté le village afin de rechercher Itsumi pour la remercier et lui demander pardon pour les lycans que j'avais tuer à cause de ma haine aveugle.
Depuis ce jour j'erre dans Vesperae à la recherche du pardon et j'essaie de faire en sorte que tout se passe bien entre les lycans et les humains car pour la survie des deux espèces, la seul solution, c'est la cohabitation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[bg joueur] Muso*Gonnosuke
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Meilleur moment pour vendre un (jeune) joueur
» Un tres vieux Joueur d'hattrick
» Recherche joueur ou club en Alsace
» guiguipelloq (Guillaume) Joueur Yu-Gi-Oh!
» recherche de joueur dans les B d R

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Citadelle des Rêves :: Bibliothèque-
Sauter vers: